Bourse canadienne de produits dérivés*

Faits historiques

2017 – 2010

2012

Les contrats à terme sur swap indexé à un jour (OIS) sont inscrits à la cote le 24 février.

La Bourse ouvre son bureau à New York.

2011

Les contrats à terme mini sur l'indice S&P/TSX 60 sont inscrits à la cote en mai.

La Bourse ouvre un bureau à Londres au Royaume-Uni.

2010

Le contrat à terme sur le différentiel de prix du pétrole brut lourd canadien (WCH) est inscrit en juin.

2009 – 2000

2009

Le contrat à terme sur obligations du gouvernement du Canada de cinq ans (CGF) est réinscrit à la cote en avril.

Le contrat à terme mini sur l'indice composé S&P/TSXMC (SCF) est inscrit en mai.

2008

Groupe TMX Inc. est créé en mai à la suite du regroupement de Bourse de Montréal Inc. et Groupe TSX Inc.

Le contrat à terme sur unité d'équivalent en dioxyde de carbone (CO2e) du Canada (MCX) est inscrit sur le Marché climatique de Montréal en mai.

2007

Les actions ordinaires de la Bourse ont été inscrites à la Bourse de Toronto sous le symbole « MXX » en date du 27 mars 2007.

Les contrats à terme sur obligations du gouvernement du Canada de 30 ans – LGBMC sont inscrits en novembre.

2006

Création du Marché climatique de Montréal (MCeX). La Bourse de Montréal met sur pied une nouvelle coentreprise, établit des records au chapitre de la négociation et prend la décision d'inscrire ses actions à la cote.

2005

La Bourse est commanditaire officiel des XI championnats du monde FINA – Montréal 2005.

Les options sur devises sont inscrites en septembre. Le premier contrat d'options inscrit porte sur le dollar américain – USXMC.

En décembre, la Bourse annonce le lancement de SOLA®. La Bourse de Montréal devient une bourse dotée d'un contrôle intégré de la négociation, de la compensation et de la technologie de marché.

Le 7 décembre, la Bourse et le Chicago Climate Exchange annoncent la signature d'une lettre d'intention en vue de mettre sur pied une coentreprise qui permettra de créer le Marché climatique de Montréal, un marché canadien de produits environnementaux.

2004

Le 6 février, la Bourse procède à l'ouverture de la Boston Options Exchange (BOX) sur le marché américain. La Bourse de Montréal est la seule bourse étrangère à recevoir l'approbation de la SEC pour agir à titre d'opérateur technique d'une bourse américaine d'options.

Les contrats à terme sur obligations du gouvernement du Canada de deux ans – CGZMC sont inscrits en avril.

En juillet, la Bourse et Oxen Inc. concluent une entente pour développer les services de compensation de produits d'énergie.

Le 12 août, la Bourse annonce qu'elle choisit la plateforme X_Trader® de la société Trading Technologies. Il s'agit de la première Bourse à utiliser la passerelle FIX de TT; les opérations débuteront au quatrième trimestre 2004.

2003

Les options sur parts iUnits sectoriels de Barclays : énergie (XEG), or (XGD), services financiers (XFN) et technologie de l'information (XIT) sont inscrites en avril.

Le 4 décembre, la Bourse obtient le Grand Prix dans la catégorie « Sites Internet/Finances » lors de la remise des prix Boomerang, le concours de la communication interactive au Québec.

2002

Les options commanditées sont inscrites en janvier. Le premier commanditaire approuvé est la Société générale.

Les contrats à terme sur indices sectoriels (services financiers, technologie de l'information, énergie, or) – SXAMC, SXBMC, SXHMC, SXYMC – sont inscrits en avril.

Les contrats à terme 30 jours sur le taux repo à un jour – ONXMC sont inscrits en juin.

Le 28 octobre, deux nouveaux indices mesurant la performance de stratégies d'options conservatrices sont introduits : l'indice MX des ventes d'options d'achat couvertes et l'indice MX des ventes de straddles couverts.

La Bourse poursuit son expansion vers les centres de liquidité. La Bourse de Montréal connecte des participants des marchés étrangers, fournissant un accès à sa plateforme de négociation.

2001

Le 29 janvier, le SXFMC est transféré sur SAM.

Les contrats à terme sur actions individuelles sont inscrits en septembre.

Le 18 avril, la Bourse inaugure l'Institut des dérivés : un centre de formation spécialisé dans les instruments dérivés.

Le 16 juillet, le SXOMC est transféré sur SAM.

Le 1 octobre, la Bourse cesse définitivement d'exercer des activités à titre de bourse d'actions pour les sociétés à faible capitalisation.

En décembre, la Bourse complète la mise en place du système de négociation électronique. La Bourse de Montréal devient la première bourse conventionnelle en Amérique du Nord à être entièrement automatisée.

2000

Les options sur le Fonds de participation indice iUnitsMC S&PMD/TSXMC 60 (XIU) sont inscrites en février.

Le 27 mars, les options sur actions encore négociées à la Bourse de Toronto sont transférées sur le parquet montréalais.

Le 25 septembre, le CGBMC, l'OGBMC et le CGFMC sont maintenant négociés sur le nouveau système de négociation électronique de la Bourse de Montréal SAM (Système Automatisé de Montréal).

La Bourse de Montréal se transforme et devient une société fermée avec actionnaires. Elle prend aussi des mesures pour devenir l'unique propriétaire de sa chambre de compensation.

Le 11 décembre, le BAXMC et l'OBXMC sont transférés sur SAM.

1999 – 1990

1999

La Bourse de Montréal fête ses 125 ans.

Les contrats à terme (SXFMC) et les options (SXOMC) sur l'indice S&P/TSX 60 sont inscrits en septembre.

Réorganisation des marchés financiers canadiens. La Bourse de Montréal devient la bourse canadienne d'instruments financiers dérivés.

Adhésion de la Bourse de Montréal à GLOBEX® Alliance, le premier réseau international de négociation électronique de produits dérivés financiers.

1998

La plateforme de négociation NSC-VF permet de négocier le contrat BAX au cours de la séance européenne électronique quotidienne (2 h à 7 h). Cette séance est créée uniquement pour les bureaux des firmes membres situés à Londres (Grande-Bretagne).

1997

La politique « coupe-circuit » est utilisée pour la première fois le 19 octobre. Instaurée par l'ensemble des bourses canadiennes et américaines, cette mesure permet l'arrêt temporaire de la négociation en cas de baisse de l'indice Dow Jones à partir de 10 % de sa valeur.

1996

La plateforme électronique ETA (Exchange Trading Access) est lancée permettant aux membres d'accéder électroniquement à plusieurs bourses étrangères.

La Bourse de Montréal lance son site Web.

1995

Les contrats à terme sur obligations du gouvernement du Canada de cinq ans – CGFMC sont inscrits en janvier.

1994

Les options sur contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois – OBXMC sont inscrites en avril.

1992

Les contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes d'un mois – BARMC sont inscrits en avril.

Les options sur actions à long terme sont inscrites en septembre.

Des nouveaux produits d'actions PEACs & SPECs exclusifs à la Bourse de Montréal sont inscrits en décembre.

Une politique d'ordre au détail garantissant le meilleur prix sur le marché canadien est établie.

1991

Le service de cotes Montreal-by-Price est lancé en janvier. Cette source d'information additionnelle pour les négociateurs comprend le nombre d'ordres ainsi que le volume des cinq meilleurs cours acheteurs et vendeurs de chaque titre inscrit au Registre.

Les options sur contrats à terme sur obligations du gouvernement du Canada de dix ans – OGBMC sont lancées en mars.

Les premières débentures convertibles sont inscrites en avril.

En juin, la Bourse de Montréal est la première bourse nord-américaine à instaurer des séances de négociation prolongées avant l'ouverture et après la fermeture des marchés.

1990

Le Registre électronique des ordres est introduit avec succès dans les opérations de transactions d'actions sur le parquet de la Bourse.

1989 – 1970

1989

Les contrats à terme sur obligations du gouvernement du Canada de dix ans – CGBMC sont inscrits en septembre.

1988

Les contrats à terme sur acceptations bancaires canadiennes de trois mois – BAXMC sont inscrits en avril.

1987

Le XXM chute d'environ 300 points, lors du krach du 19 octobre.

1986

Le nombre de nouvelles inscriptions atteint un niveau record avec 177 nouvelles sociétés inscrites, dont 123 appels publics à l'épargne dans le cadre du RÉAQ (Régime d'Épargne Actions du Québec).

1984

L'indice canadien du marché – XXM est créé.

Le premier lien de négociation Canada / États-Unis est établi entre la Bourse de Montréal et la Bourse de Boston.

Mise en place d'un système de spécialistes qui assurent une certaine liquidité dans le marché sur les titres qui leur sont assignés.

1983

Le système d'acheminement et d'exécution des commandes MORRE (The Montreal Exchange Registered Representative Order Routing System) est inauguré.

1982

La raison sociale anglaise de la Bourse de Montréal passe de Montreal Stock Exchange à Montréal Exchange afin de refléter l'importance croissante des instruments financiers autres que des actions, à savoir les options et les contrats à terme.

1977

Trans Canada Options Inc. (Corporation de compensation pour les valeurs d'options au Canada) est formée. Aujourd'hui, elle est connue sous le nom de Corporation canadienne de compensation de produits dérivés (CDCC).

1975

La Bourse de Montréal est la première bourse au Canada à inscrire à sa cote des options sur actions.

1974

Centenaire de la Bourse de Montréal. La Bourse canadienne et la Bourse de Montréal fusionnent.

1969 – 1900

1965

La Bourse de Montréal déménage de son édifice du Vieux-Montréal pour celui de la Tour de la Bourse situé au Square Victoria. Elle devient à l'époque la bourse la plus moderne au monde.

1953

Le Montreal Curb Market change de raison sociale pour la Bourse canadienne.

1929

La Bourse ressent les effets du krach du 24 octobre 1929 à Wall Street. Un volume total record de 382 520 actions sont négociées en une journée. Par suite de ce krach boursier, on installe un téléscripteur entre la Bourse de Montréal et la Bourse de New York.

1926

Le Montreal Curb Market est créé afin d'y négocier des actions spéculatives et juniors. Une fois à maturité, ces actions sont transférées à la Bourse de Montréal.

1920

Après la guerre, la Bourse connaît une forte croissance. Le volume annuel total négocié passe à 3 millions d'actions.

1914

Au début de la Première Guerre mondiale, 109 sociétés sont inscrites à la Bourse de Montréal et 10 000 actions changent de main à chaque jour.

1904

La Bourse établit ses quartiers au 453, rue Saint-François-Xavier. Ouvre de l'architecte George B. Post, qui avait également conçu les plans du bâtiment de la Bourse de New York, l'édifice loge aujourd'hui le Théâtre Centaur.

1899 – 1832

1883

La Bourse s'installe dans l'immeuble de la Bourse des marchandises, rue Saint-Sacrement. On négocie de 10 h 45 à 15 h.

1874

Après plus de 40 ans de négociation informelle principalement sur des titres de chemins de fer et bancaires, une charte d'organisme à but non lucratif est accordée à la Bourse de Montréal, lui conférant ainsi une existence légale. D. Lorn MacDougall est élu premier président du comité des gouverneurs.

1849

Première association de courtiers à Montréal qui négocient des valeurs mobilières et des marchandises.

1832

Les premières transactions sur actions à Montréal ont lieu au Exchange Coffee House.